Lancement d’un centre de recherche sur les réseaux intelligents au Maroc

La construction d’un nouveau centre de recherche sur les réseaux intelligents a commencé au Green Energy Park de la ville verte de Ben Guerir, prés de Marrakech.

Le nouveau centre de recherche, une initiative de l’Institut National de Recherche sur l’Energie Solaire et les Nouvelles Energies (IRESEN) du Maroc, vise à soutenir le développement du secteur des énergies renouvelables et des réseaux intelligents du pays.

Le centre sera composé de trois laboratoires principaux :

  • Un laboratoire de modélisation, de simulation et d’optimisation des systèmes électriques ;
  • Un laboratoire d’automatisation des réseaux de contrôle de la qualité ;
  • Et un laboratoire de micro-réseau, de gestion des flux et d’analyse de réseau équipé pour simuler et modéliser le réseau électrique d’une grande ville de la taille de Casablanca (population d’environ 8 millions d’habitants dans la zone urbaine et la grande ville).

Le centre de réseau intelligent fait partie du parc de l’énergie verte, qui est développé comme une plate-forme de recherche, d’essai et de formation adjacente à l’université polytechnique Mohammed VI à Ben Guerir.

La plateforme, considérée comme une première en Afrique, est destinée à créer des synergies entre les différentes institutions de recherche, universités et entreprises industrielles marocaines afin de créer une masse critique pour atteindre l’excellence dans ses activités.

Les installations comprennent le photovoltaïque solaire, l’énergie solaire concentrée et des installations de stockage de sels fondus, qui serviront de terrain d’essai pour les simulations en laboratoire.

L’objectif est de développer des solutions technologiques adaptées au contexte national et africain afin de soutenir l’efficacité énergétique et d’aborder les questions liées à la ville intelligente et durable de demain, indique un communiqué.

Cela contribuera à positionner le Maroc comme une plaque tournante continentale pour la recherche et l’innovation dans ces domaines.

Le centre de recherche sur les réseaux intelligents et le parc énergétique vert sont soutenus par le ministère marocain de l’énergie, des mines et de l’environnement et le groupe minier public OCP, avec un soutien technique et financier supplémentaire de 8 millions de dollars de l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA).

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *