Discours royal

Casablanca  – 30 juillet 2013  SM le Roi Mohammed VI a adressé, mardi, un discours à la Nation à l’occasion de la Fête du Trône, qui coïncide cette année avec le quatorzième anniversaire de l’intronisation du Souverain.

« Par ailleurs, la mise en oeuvre graduelle des stratégies sectorielles a permis à notre pays de réaliser des progrès palpables et d’accroître son attractivité pour les investissements étrangers, et ce, en dépit d’une situation économique et sociale mondiale difficile.

En affirmant Notre volonté d’encourager l’investissement, Nous réitérons Notre appel au gouvernement pour qu’il accorde la priorité à tout ce qui est de nature à stimuler la croissance et à favoriser la création d’emplois. Il doit veiller à une complémentarité entre les impératifs de consommation locale et l’exportabilité de notre production, avec tout ce que cela induit comme effets positifs sur la balance des paiements.

Dans le même ordre d’idées, le Maroc s’est attaché depuis des années à développer des métiers industriels mondiaux dans le cadre du plan Emergence . Nous rendons grâce à Dieu pour les résultats qui ont été obtenus et qui nous encouragent à maintenir le cap. A cet égard, Nous engageons le gouvernement à créer les conditions idoines pour diversifier et élargir notre tissu industriel dans le cadre d’une politique volontariste qui renforce le partenariat entre les secteurs public et privé.

C’est dans le même esprit que s’inscrit la volonté de doter le Maroc de la capacité de produire des énergies renouvelables, contribuant ainsi à donner son expression concrète à Notre vision du développement durable. D’où la mise en oeuvre du programme d’énergie solaire, notamment le lancement de chantiers de construction du « Complexe Nour » à Ouarzazate, parallèlement aux échéances inscrites au programme d’énergie éolienne. Outre leur importance environnementale, ces chantiers nous rendront moins dépendants des importations énergétiques. Il est donc nécessaire d’engager une politique de formation efficiente et de développer les compétences en la matière, ce qui favorisera, de surcroît, la mise en oeuvre de la Charte nationale de l’environnement.

Par ailleurs, et en dépit de la crise financière mondiale, le secteur touristique au Maroc a pu se prémunir des effets pervers de cette crise grâce aux efforts et aux initiatives que Nous avons mis en oeuvre ces dernières années. Autant d’activités qui sont de nature à inciter tous les partenaires et les parties prenantes du secteur à s’impliquer dans la réalisation de la Vision 2020.

L’adoption d’une stratégie agricole avancée traduit à quel point Nous mesurons l’importance que revêt ce secteur vital. A cet égard, Nous rendons grâce à Dieu de nous avoir gratifiés cette année d’une pluie bienfaitrice et de récoltes abondantes.

Le programme « Maroc Vert » contribue à la modernisation du secteur agricole, en tenant dûment compte de l’intérêt constant qui doit être porté aux petits agriculteurs, en vue d’améliorer leurs conditions de vie.

Ayant à coeur de marquer Notre sollicitude pour cette catégorie de la population, Nous continuerons à la faire bénéficier de l’exonération fiscale. Cette exemption cessera d’être en vigueur à la fin de l’année en cours pour les gros investissements agricoles, mais Nous la maintiendrons en vigueur pour la moyenne et la petite agriculture.

En outre, Nous invitons le gouvernement à mettre en place une agence spéciale qui veille à mettre en adéquation la stratégie agricole et l’espace territorial de la population concernée,surtout dans les régions montagneuses où l’exploitation des terres marque un certain recul. Ces efforts doivent être menés en parfaite complémentarité avec les programmes d’aménagement du territoire.

Suivant la même démarche, Nous avons oeuvré à la promotion du secteur de la pêche maritime, à travers le plan « Halieutis », qui a réalisé des progrès tangibles et prometteurs, dignes d’appui et de soutien.

Au-delà de la croissance économique, Notre objectif fondamental demeure la réalisation de la justice sociale qui est le socle de la cohésion sociale. »

  Extrait du discours royal du 30 juillet 2013  à Casablanca